• Anima, Animus

    Atelier Esprit et Matière sur le thème de l'Anima et de l'Animus, archétypes jungiens

     

    Oeuvre de Stéphane DAUTHUILLE, reproduite avec l'autorisation de l'artiste

    www.stephane-dauthuille.odexpo.com

     

  • Anima, Animus ou la nostalgie de l'autre moitié

    « L’homme moderne n’a rien trouvé qui remplace la protection contre l’inconscient que la mère apportait, que la mère signifiait. C’est pourquoi il modèle inconsciemment son idéal de mariage de telle sorte que sa femme soit amenée si possible à pouvoir assumer le rôle magique de la mère… ».

    Carl Gustave Jung

    L’hermaphrodite des origines

    Les écrits anciens dont la Bible, font état d’un Adam crée à l’image de son créateur « Mâle et Femelle », un être complet, masculin et féminin. Dans cet état de complétude, il vivait au paradis de l’Eden. Après avoir désobéi à Dieu en mangeant du fruit de l’arbre de la Connaissance du bien et du mal, Adam mute : d’une totalité psychique, il passe à une demi-mesure. A ce stade de la Genèse, l’Homme Adam est divisé en deux sexes : les hommes et les femmes. Ève la femme biologique, tirée du côté d’Adam fait son apparition. L’âme unique a été dédoublée et chaque moitié désormais aspire à s’unir pour retrouver l’état de complétude originel.

    Éros est né de cette division et il est la force qui œuvre à la réunification de ce qui a été séparé.

    Ce mythe est universel ; il pose pour principe que chaque individualité humaine n’est que la moitié d’un tout ; elle n’est que la moitié de l’histoire.

    La psyché androgyne fait l’expérience d’un corps sexué

    La complétude dont découle la plénitude de l’être, relève de l’union du Féminin et du Masculin, gage d’une totalité psychique. En effet la psyché est androgyne et cette unité est trop souvent altérée par une identification au sexe, et par tous les prédicats culturels, historiques et idéologiques qui entretiennent cette altération.

    Dans l’approche jungienne tout homme est agi par son Anima et toute femme est agi par son Animus. Cet archétype sexuel est de sexe opposé à l’individu sexué ; il est la personnification de la polarité non manifestée dont chacun garde la nostalgie et pressent la présence, enfouie dans son inconscient. Ainsi, l’Anima est la personnification féminine de l’inconscient de l’homme et l’Animus est la personnification masculine de l’inconscient de la femme.

    L’idée-force est que la dynamique de la psyché repose sur le dialogue entre le féminin et le masculin de l’Etre.

    Les composantes psychiques masculines et féminines sont simultanément présentes aussi bien dans la femme que dans l’homme. Au départ, la masculinité est inconsciente chez la femme, comme la féminité chez l’homme. C’est ce phénomène auquel Jung a donné les noms d’Anima et d’Animus. Tant que l’inconscience de cette polarité persiste, l’homme projette sur les femmes qui l’entourent son Anima, et la femme fait de même avec son Animus sur les hommes de son entourage. Désormais l’union des deux pôles se réalise en dehors de l’individu et il incombe à tort à l’autre partenaire d’apporter cette complétude. Là est la source de bien des désillusions affectives.

    Parmi différentes définitions de l’Anima et de l’Animus

    L’Anima et l’Animus forment l’archétype sexuel qui est un des archétypes constitutifs de l’appareil psychique tel que Jung l’a défini : Persona, Ombre, Soi et Processus d’Individuation.

    L’archétype sexuel est un médiateur entre la particularité de l’individu constituée de la persona et de l’ombre, et l’inconscient collectif. Cet archétype sexuel est de sexe opposé à l’individu sexué. En conséquence tout homme a un archétype sexuel féminin : l’Anima, et toute femme a un archétype sexuel masculin : l’Animus.

    L’Anima est donc la femme intérieure que porte tout homme dans ses profondeurs psychiques. Elle ne se réfère pas à une image concrète de femme, mais à une énorme accumulation énergétique de féminin. La première féminité endossée par l’anima étant sans aucun doute celle de la mère.

    L’Animus est donc l’homme intérieur que porte toute femme dans ses profondeurs psychiques. Elle ne se réfère pas à une image concrète de l’homme, mais à une énorme accumulation énergétique du masculin. La première masculinité endossée par l’Animus étant sans aucun doute celle du père.

    Quel est l’intérêt de ce thème ?

    La libération de l’Anima de l’image de la mère biologique et historique, constitue un enjeu majeur de l’évolution psychique de l’homme adulte, qui cesse alors d’être un petit garçon. Il en est de même, pour la libération de l’Animus de l’image du père pour qu’advienne la femme adulte et que cessent les comportements de petite fille. Vous retrouvez là un des prédicats bibliques souvent mal compris « Tu quitteras ton Père et ta Mère et tu t’attacheras à ton ISHA* et vous deviendrez une chair Une » dit la Genèse.* la bien-aimée, le féminin de l’être.

    Cette énergie psychique a besoin de circuler, de dynamiser la psyché, voire de la féconder ; ainsi l’Anima chez l’homme le réconcilie avec son Éros, sa sensibilité, son gout de la vie et de la spiritualité. Si elle demeure prisonnière du complexe mère, un ensemble de représentations, de charges émotionnelles et de traumas associés à la mère historique, elle devient négative et se manifeste entre autres chez l’homme par des émotions incontrôlables et une humeur instable. En ce qui concerne l’Animus, dégagé du complexe père, il rend la femme réceptive aux idées nouvelles et créatrices, au discernement, à la connaissance. Dans le cas contraire, la femme a des opinions, veut avoir raison, fait des contresens, car sa pensée est dogmatique et rigide.

    Que nous enseignent, Les mythes, contes et légendes à ce sujet ?

    De nombreux contes de fées : Blanche-Neige, Cendrillon, Barbe-Bleue… témoignent de la présence de ces deux polarités dont l’union passe par une série d’épreuves avant d’aboutir. Dans cet atelier le mythe de la Genèse concernant Adam et Ève est largement exploré pour illustrer et éclairer les concepts d’Anima et d’Animus.

     

    Télécharger le PDF relatif aux modalités pratiques de l'atelier

  • Présentation de l'atelier

    Anima, Animus ou la nostalgie de l'autre moitié

  • Informations pratiques​

    Pour tous renseignements vous pouvez contacter Dominique BAUMGARTNER au 06 08 26 08 92

    ou par mail : dominique.baumgartner@cree-coaching.com

    Lieu:

    26 avenue du Belvédère- 93310- LE PRÉ SAINT- GERVAIS

    Métro: ligne 11 , stations Porte des Lilas ou Mairie des Lilas

    ou

    Région d'Annecy ( Viuz la Chiésaz). Pour vous inscrire à cet atelier, contacter Evelyne Duval uniquement.

    06 10 23 41 34 et evelyneduval@free.fr.

    Horaires:

    de 14 h à 19 h

    Dates :

    22 février 2018, la maturité psychoaffective: vivre en couple ou vivre le couple.

    23 février 2017, la nostalgie de l'autre polarité indispensable à la plénitude de l'être

    9 et 10 juin 2016, 2017 à Viuz la Chiésaz (Région d'Annecy), le couple Masculin /Féminin

    Tarifs:

    individuel 80 € , entreprise 175 €TTC

  • S'inscrire en ligne

    cliquez sur le bouton ci - dessous et choisissez dans la boutique l'atelier "Anima, Animus"